Le blason des anciens du collège Hautefeuille

Accès espace membre

Première inscription

Pour votre première inscription, rendez-vous sur la page "Inscription"

Accueil > Témoignages d’Anciens >Lettre d’un ancien, parti en fin de Quatrième

Lettre d’un ancien, parti en fin de Quatrième

M. Sauleau,

J’ai reçu il y a de cela quelques semaines votre carte et ai été touché de savoir à quel point mon départ prématuré laissait un petit vide à la fois du côté des élèves mais aussi du vôtre.

Comme vous l’avez dit, mon départ aurait eu lieu de toute façon un an plus tard...

Mon nouvel établissement (privé) est (nom de l’établissement). Là-bas, je compte passer mon brevet puis me préparer au bac S (l’établissement fait aussi lycée).

Mais malheureusement il y a une chose qu’il y avait à Hautefeuille que je n’ai pas pu retrouver là-bas, et c’est le fort sentiment de camaraderie que les élèves entretiennent et continuerons je l’espère d’entretenir d’année en année.
Seulement parfois Hautefeuille me manque, sa bonne ambiance... On s’y sent comme chez soi ! Ce n’était pas qu’un collège pour moi mais une seconde famille.

Merci à M. Baudrillart, M. Fabre et vous-même d’avoir été mes précepteurs durant ces 4 années et d’avoir approfondi mes connaissances générales, à M. Tsangaris d’avoir été sévère mais « qui aime bien châtie bien », à M. Rambinaising et M. Mant de nous avoir fait courir de temps en temps pour se défouler, à M. Perbet et Jean-Barnabé (que je n’ai pas eu l’honneur de rencontrer), à M. Lary qui a fait de moi un sur-entraîné des équations et à M. Castaing, à M. l’Abbé de Chomereau, qui m’a baptisé, m’a fait faire ma 1ère communion et ma confirmation, d’avoir mis encore plus de gaieté dans nos vies, à M. Fournier d’avoir augmenté mes réflexes au point de pouvoir rattraper une craie avec une main tout en bavardant, à M. Neuville, d’avoir donné des coups de règle sur la tête lorsque c’était nécessaire (ou pas), à M. de Viviés, qui n’a été que trop gentil avec moi et les autres élèves, à M. Michel et M. l’Hérondel-Hébert, de nous avoir divertis car nous en avions tant besoin, à M. Guilhem qui est parti et ne prendra probablement jamais connaissance de cette lettre et à tous les professeurs que j’ai pu croiser dans les couloirs sans avoir été leur élève.

Toutes mes amitiés à vous et aux autres professeurs ainsi que mon respect,
car vous resterez toujours pour moi mes maîtres
et je resterai toujours votre élève

Silhouettes d'arbres et d'anciens d'Hautefeuille